Les émotions négatives peuvent contribuer à l’apprentissage

Que les émotions positives jouent un rôle essentiel dans l’apprentissage n’a pas de quoi surprendre.  Les travaux de Barbara Fredrickson, plus particulièrement sa théorie du « broaden-and-build« , nous ont souligné l’importance et le rôle de ce type d’émotion.  Toutefois, dans une recherche récente, c’est la peur qui s’est avérée l’émotion la plus efficace pour l’apprentissage.

L’article sur le site de l’Université de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s