Estime de soi : trop de bruit pour rien…?

Dans le domaine de l’intervention psycho-sociale et de l’éducation, ces mots sont sur toutes les lèvres : estime de soi.  L’augmenter signifie de meilleures performances scolaires, de meilleures relations sociales, un plus haut niveau de bonheur, etc..  Bref, le renforcement de l’estime de soi entraîne tant de résultats positifs que cet objectif devrait être au coeur de nos interventions et nos programmes, vrai? Hum… Peut-être pas.

Dans un article du Psychological Science in the Public Interest, les auteurs relèvent plusieurs résultats de recherche qui viennent nuancer la question.  Par exemple, les corrélations entre l’estime de soi et les résultats scolaires sont qualifiées de « modestes ».  De plus, il semblerait que les bonnes performances académiques entraînent un renforcement de l’estime et non l’inverse.  Les efforts déployés pour stimuler l’estime de soi des élèves ont parfois même été contre-productifs.

  • Même chose du côté du rendement au travail chez les adultes où les corrélations varient considérablement et que le sens de la causalité n’a pas été établie.
  • Au sujet des relations interpersonnelles, l’estime de soi ne parvient pas à prédire la qualité ou la durée des relations.
  • Bien qu’on observe une forte relation entre l’estime de soi et le bonheur, la recherche n’a toujours pas clairement établi de lien de causalité.
  • Une haute estime de soi n’empêche pas les enfants de fumer, de boire, se droguer ou de s’engager dans des relations sexuelles précoces. Même qu’en favorisant l’expérimentation, elle peut y conduire…

Les auteurs concluent donc que leurs résultats ne supportent pas la poursuite des efforts pour stimuler l’estime de soi.  Ces derniers proposent plutôt d’utiliser les mots d’encouragement et les éloges pour récompenser un comportement socialement désirable ou un comportement d’auto-amélioration.

Le résumé de l’article du Psychological Science in the Public Interest sur le site Sage Journal Online

Publicités

One thought on “Estime de soi : trop de bruit pour rien…?

  1. Ping : Le côté sombre de l’estime de soi? « Psychologie et éducation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s