L’étude des Marshmallows 40 ans plus tard…

On retrouve quatre billets dans le blogue (voir ici) portant sur l’étude des marshmallows de Stanford portant sur la capacité des enfants à supporter les délais avant une gratification.  Une récente recherche vient d’examiner ces mêmes enfants, rendus adultes, pour mettre en lumière que cette capacité est relativement stable dans le temps.  Ainsi, les enfants qui étaient capables d’attendre pour une gratification plus grande au lieu de se contenter d’une petite gratification immédiate démontraient la même préférence à l’âge adulte.  De plus, l’étude a pu associer certaines zones du cerveau reliées à ce comportement.

L’article sur Science Daily

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s