Le côté sombre de l’estime de soi?

Présenté pratiquement comme une panacée, l’estime de soi n’est pas la solution qu’on a l’habitude de nous présenter. En effet, plusieurs publications (dont celle qui a fait l’objet d’un billet sur le blogue) viennent nuancer le portrait. La Presse vient, ce matin, nourrir les doutes en ce sens (l’article est disponible ici).

Image: Happy child 2, de jayhay2336, sous licence Creative Commons, depuis Wikimedia Commons (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Happy_child_2.jpg)

Advertisements

3 thoughts on “Le côté sombre de l’estime de soi?

  1. Travailler sur l’estime de soi dans l’éducation est une impasse, concept large globale. J’ai une préférence pour le Sentiment d’efficacité personnelle. La croyance en ses capacités à réaliser un comportement, une action ou une performance. Bon prédicteur de la réussite scolaire et contrairement à l’estime de soi elle est spécifique à chaque domaine.

    On peut être nul en mathématique et bon en sport et accorder de l’importance au sport plutôt qu’au mathématique.

    Peut-être faut-il creuser également dans les deux versants de l’orgueil.
    L’orgueil arrogante et l’orgueil authentique.
    Le premier j’ai réussi parce que je suis bon.
    le second j’ai réussi parce que j’ai fait des effort.

  2. Enseignante spécialisée, je travaille avec nombre d’enfants en difficulté dans le primaire en France (plus précisément en Nouvelle-Calédonie) avec pour objectif de développer l’estime de soi; dans ma définition de l’estime de soi, il y a aussi « le sentiment de compétence »; les enfants que je cotoie ont l’impression d' »être nul en tout », de n' »être bon en rien »….Mon travail consiste simplement, face aux renforcements négatifs qu’ils subissent parfois de la part de leurs enseignants, à les aider à prendre confiance dans leurs capacités, en tant que personne et pas seulement en tant qu’élève.
    Comme le précise bien l’article, il n’est pas question de nier l’intérêt du travail fondé sur l’estime de soi, mais de le contextualiser, de l’adapter au cas par cas; car tout est dans le contexte, et chaque situation est unique : il ne faut jamais l’oublier !

  3. Pour ma part, lorsque je partageais cet article, je pensais surtout à certains professeurs qui nous présentaient l’estime de soi comme le remède à tous les maux.
    Qu’on parle d’estime de soi, de sentiment d’efficacité personnelle ou d’autres choses, je veux souligner ici que, devant le phénomène humain, il faut se garder d’explications réductrices et garder l’esprit ouvert.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s